Votre rando

Préparer sa randonnée

Bien profiter de sa randonnée suppose/oblige à l’avoir bien préparée.

A cet effet, des connaissances (lecture de cartes, savoir se comporter), des estimations (sa condition physique, le niveau de difficulté de l’exercice, la météo), des précautions (son équipement, l’éventuel incident) et enfin des éléments culturels (guide, appareil photo…) sont nécessaires voire indispensables.

Vous trouverez ci-dessous les bons conseils et recommandations qui se concluront par un grand moment de plaisir.

Comprendre les cartes topographiques

Pour ceux qui ont encore des hésitations devant une carte dépliée, le texte que vous obtiendrez en cliquant sur le lien ci-dessous présente les principes essentiels de la lecture de carte. Les cartes topographiques sont disponibles en différentes échelles selon le niveau de précision exigé par la randonnée. Voici une présentation des trois échelles les plus utiles aux randonneurs…

cliquez sur le lien ci-dessous

https://www.ffrandonnee.fr/_284/comprendre-les-cartes-topographiques.aspx

Les niveaux de difficultés

Généralement, dans les revues ou dans les indications de certains clubs de randonnée pédestre, les difficultés sont classées en quatre, voire cinq niveaux :

  • Facile ou familiale
  • Moyen
  • Difficile
  • Très difficile ou sportive

Pour illustrer la difficulté, différents symboles sont utilisés : la chaussure, le randonneur, le triangle noir…

Ce classement ne reflète pas trop la réalité de la difficulté car elle dépend avant tout de la propre condition physique du randonneur qu’il soit occasionnel ou régulier. Cette condition physique peut-être déclinée ainsi :

  • Très basse
  • Basse
  • Moyenne
  • Haute
  • Très haute

Ainsi, un randonneur entraîné (condition haute) considérera « ∆∆∆ » comme peu difficile alors qu’un randonneur occasionnel sans aucun entraînement considérera « ∆∆ » comme difficile.

Ensuite, il faut prendre en compte les trois critères suivants :

L’EFFORT qui est la difficulté « énergétique » de la randonnée pédestre, c’est-à-dire le niveau de mobilisation volontaire des forces physiques,

LA TECHNICITÉ qui est la difficulté « motrice » de la randonnée pédestre, c’est-à-dire la plus ou moins forte présence et importance d’obstacles qui rendent plus ou moins facile la progression,

LE RISQUE qui est la difficulté « psychologique » de la randonnée pédestre et l’exposition du randonneur à des conséquences plus ou moins graves en termes d’accidents corporels en cas de chute ou glissade.

Pour plus de renseignements consultez le site de la FFRandonnée :

https://www.ffrandonnee.fr/data/CMS/files/cotation/FFRANDO-Guide-cotation.pdf

La méteo

Les conditions météorologiques constituent l’une des principales composantes de la pratique de la randonnée.

Elles influencent grandement sa réussite. Aussi, comprendre les phénomènes météorologiques permet au randonneur de prévoir de partir au bon moment, ou de renoncer avec raison.

Pour en savoir plus, reportez-vous au site de la FFRandonnée ci-dessous :

https://www.ffrandonnee.fr/_288/comprendre-la-meteo.aspx

Votre équipement

Activité accessible, la randonnée suppose un minimum d’équipement et de préparation. Le confort de la marche et la sécurité des personnes dépendront en grande partie de la qualité et la pertinence du choix du matériel en fonction du type de randonnée projetée. Pour s’équiper, le choix est difficile, tant l’offre est abondante, technique et segmentée. Les critères de sélection du matériel reposent en partie sur le type de randonnée pratiquée.

En tout état de cause, l’équipement de base comprend un sac à dos et des chaussures adaptés à la morphologie de chacun et au type de randonnée projetée, des bâtons, ainsi que des vêtements qui maintiennent l’équilibre du « climat corporel » lors de l’activité qu’elle soit intense ou calme. Pour les vêtements, il est conseillé d’adopter le système des 3 couches :

  • 1ère couche : des sous-vêtements, chaussettes, chemises ou tee-shirt thermiques et anti-transpirant
  • 2ème couche : une polaire, surtout pour les saisons fraîches
  • 3ème couche : une veste imperméable, coupe-vent et respirante.

Vous penserez aussi à l’équipement d’agrément tels les guide(s) touristique(s), livre(s) de connaissance de la nature, jumelles, appareil photo…

Préparer votre sac à dos

S’il est évident de ne pas partir sans un sac à dos, il l’est moins de savoir comment le remplir : qu’y met-on et comment ?

Qu’y met-on ? Entre autres :

Vêtement chaud

Un bonnet

Paire de gants

Vêtement de pluie

Lunettes de soleil

Une casquette

Une gourde

Crème solaire

 
 
 

Une barre de céréale ou autre

Repas de midi

De l’ eau

Vos  medicaments

2 sacs poubelle

Lacets




Cependant, il est ici nécessaire de distinguer l’indispensable du nécessaire, ce dernier pouvant s’avérer en fin de compte… et de randonnée, superflu. Il faut donc prévoir et sélectionner un minimum d’éléments pouvant être utiles face à telle ou telle situation.

Et comment ?

Les réponses à ces questions sur :

https://www.ffrandonnee.fr/_136/preparer-son-sac-a-dos.aspx

Votre alimentation

Vous partez en randonnée et vous ne savez pas quoi emmener comme aliments ? Tout dépend bien sûr du type de randonnée et de l’effort physique à réaliser ! Les besoins seront différents entre une journée de « balade » en famille et une randonnée sportive en montagne.

Le site de la FFRandonnée vous explique tout :

https://www.ffrandonnee.fr/_362/biensalimenterenrandonnee.aspx

La trousse de secours du randonneur

Achetée ou préparée par le randonneur, la trousse de secours glissée dans le sac à dos est là pour faire face aux petits pépins du quotidien de la marche ou attendre les secours en cas de blessure sérieuse.

Reportez-vous au site de la FFRandonnée grâce au lien ci-dessous :

https://www.ffrandonnee.fr/_139/la-trousse-de-secours-en-rando.aspx

La charte du randonneur

Si une randonnée réussie dépend en grande partie de sa préparation, elle repose aussi sur le comportement du randonneur pendant son cheminement. Un ensemble de règles constitue la Charte du randonneur qu’il est absolument recommandé de connaître. La voici :

Soyons vigilants ensemble

RESPECTONS LES ESPACES PROTÉGÉS

En France, de nombreux espaces naturels remarquables (parcs nationaux, réserves naturelles…) sont protégés par des dispositifs réglementaires.

Que ce soit sur le littoral, à la montagne, dans les zones humides ou ailleurs, ces espaces accueillent les randonneurs.

Pour connaître les dispositifs réglementaires, renseignez-vous.

RESTONS SUR LES SENTIERS

Dans la nature, seul le sentier est le territoire de l’homme.

Restez sur les chemins pour éviter le piétinement des espèces.

Ne prenez pas de raccourcis et respectez les espaces fragiles.

NETTOYONS NOS SEMELLES

Sans le savoir, nous pouvons nuire à la biodiversité en apportant dans la terre collée à nos semelles des graines ou des germes venus d’autres milieux naturels.

Pensez à nettoyer régulièrement les semelles de vos chaussures, notamment après un séjour à l’étranger.

REFERMONS LES CLÔTURES ET BARRIÈRES

Sur les chemins, nous sommes toujours sur la propriété d’autrui.

Pensez à fermer les clôtures et barrières après votre passage.

GARDONS LES CHIENS EN LAISSE

Nous le considérons comme un ami, les animaux sauvages comme un prédateur !

Gardez les animaux de compagnie en laisse, pour le confort et la sécurité de tous.

RÉCUPÉRONS NOS DÉCHETS

Le meilleur déchet est celui que nous ne produisons pas.

Ramassez et remportez vos déchets avec vous.

Choisissez les produits que vous utilisez.

Soyez volontaire pour préserver notre environnement.

PARTAGEONS LES ESPACES NATURELS

La randonnée n’est pas la seule activité pratiquée sur les chemins.

Partagez l’espace naturel avec les autres activités sportives et les autres usagers.

Restez attentifs aux autres usagers.

LAISSONS LES FLEURS POUSSER

Elles sont plus jolies dans leur milieu naturel que chez nous.

Ne pas arracher de fleurs, de bourgeons, de pousses.

Apprendre à reconnaître la faune et la flore dans leur environnement.

SOYONS DISCRETS

Les animaux sauvages ne sont pas habitués à entendre nos bruits.

Restez discrets pour avoir une chance de les apercevoir.

Ne touchez jamais un jeune animal, sa mère l’abandonnerait.

NE FAISONS PAS DE FEU

Le feu représente un danger pour le randonneur et pour la nature.

Respecter les consignes et en cas d’incendie faites le 18 ou le 112.

PRÉSERVONS NOS SITES

Soyez acteur de la qualité vos sites de randonnée !

Un panneau défectueux, un problème de pollution, un besoin de sécurisation…

Signalez toute anomalie sur le site sentinelles.sportsdenature.fr.

Votre signalement sera traité par les fédérations sportives de nature et les conseils généraux en lien avec le pôle ressources national des sports de nature du ministère des sports.

PRIVILÉGIONS LE COVOITURAGE ET LES TRANSPORTS EN COMMUN

Le transport est une des principales sources d’émission des gaz à effet de serre.

Préférer le covoiturage ou les transports en commun pour vous rendre en randonnée.

Garez-vous dans les espaces prévus à cet effet et restez sur les voies ouvertes aux véhicules.

Papier toilette

2 semaines à 1 mois

Trognon de pomme

1 mois à 5 mois

Mouchoirs en papier

3 mois

Pelure de fruits

3 mois à 6 mois

Papier journal

6 mois à 12 mois

Brique de lait

5 mois

Allumettes

Mégot de cigarette

1 an à 2 ans

Papier de bonbons

5 ans

Chewing-gum

5 ans

Canette en aluminum

10 ans

Boîte de conserves

50 ans

Canette en acier

100 ans

Pile au mercure

200 ans

Serviettes hygiéniques,

couches autres

400 à 450 ans

Sac plastique

500 ans

Bouteille en plastique

500 ans

Briquet en plastique

1 siècle

Bouteille en verre

5,000 ans